CQFT : ce qu'il fallait traduire !

C'est bien connu, le langage et son mode d'expression au quotidien au sein du couple installent définitivement les femmes et les hommes sur deux planètes différentes. La façon de dire les choses, d'exprimer les ressentis, de commenter une situation, une personne, de poser des questions, d'y répondre, est totalement différente si l'on vient de Vénus ou bien de Mars.


La femme tergiverse, chipote, décortique, complique... mais fondamentalement, elle communique. Elle agit dans l'émotion, le ressenti. A besoin de réponses, de détails. Enregistre et écoute. L'homme éconduit, recule, simplifie, réduit, écourte, oublie... car non seulement il va au plus simple, mais il refuse les complications, voire les simples développements. Il entend, mais a du mal à écouter.

Dans le couple, ce qui est psychologiquement essentiel pour la femme paraît bien inutile pour l'homme. C'est ainsi que bon nombre de messages sont si mal compris et/ou interprétés.

Les différences cognitives entre les deux sexes sont aujourd'hui connues, mais les femmes caressent encore l'espoir de voir les hommes changer, se doter un jour de cette sensibilité si chère à leur coeur. Ce qu'elles aimeraient – avec un tantinet d'égoïsme, il faut le reconnaître –, c'est être enfin comprises et traduites dans toutes les langues, sans avoir à changer quoi que ce soit de leurs attitudes et caractère.

Et comme en plus, rien de ce qui sort de nos bouches, mesdames, n'est anodin, il faut bien avouer que pour ces messieurs, pénétrer dans nos cerveaux est bien plus difficile que dans nos... enfin, vous aurez compris !


Voici, pour vous faire sourire, quelques exemples de ce que nos Martiens devraient maintenant savoir interpréter de leur Vénusiennes :


Contexte : une dispute qui dégénère.

Si on lâche : Je ne voulais pas dire ça !

Ça veut plutôt dire qu'au contraire, sur le fond, c’est tout à fait ce qu'on voulait dire… c'est juste qu'on n'a pas bien travaillé la forme !


Contexte : au mariage de Béa et Nono, Chouchou reluque une bombe atomique qui se déhanche…

Si on lâche : Tu la trouves pas un peu vulgaire, la nana sur la piste ?

Ça veut plutôt dire qu'il a intérêt à nous répondre que oui et qu’en plus, elle n’est pas du tout son genre ! Sinon c’est scandale devant tous ses potes et ceinture pendant un mois !


Contexte : Chouchou nous demande ce qu’on pense de la nouvelle voisine.

Si on lâche : Elle a l’air sympa…

Ça veut plutôt dire : "Si tant est que le capital sympathie se mesure à la taille du bonnet, bien sûr !"

Grrr…


Contexte : dans le rayon « soins dentaires » du supermarché.

Si on lâche : Tu veux pas qu’on change de marque de dentifrice, pour en essayer un autre ?

Ça veut plutôt dire : "De toute façon, paraît qu’il faut tout tenter, contre la mauvaise haleine !"


Contexte : de retour d’une manucure.

Si on lâche : Suis super contente du résultat ! Depuis le temps que je voulais une french !

Ça veut plutôt dire : "Vu ce que ça m’a coûté, je ne touche ni éponge ni liquide vaisselle pendant au moins trois semaines !"


Contexte : Chouchou revient des courses et nous demande s’il nous a manqué.

Si on lâche : Évidemment ! Quelle question !

Ça veut plutôt dire que s’il faut enrober la réponse d’un petit mensonge qui le rend heureux pour obtenir – à nouveau – quelques futures heures de tranquillité, on achète !

Contexte : l’un de nos cadeaux de Noël est une crème antirides.

Si on lâche : Oh, merci ! C’est une super idée !

Ça veut plutôt dire qu'à celui qui a osé cet outrage, on réserve pour Noël l’an prochain une pommade anti hémorroïdes !


Contexte : Chouchou hyper enthousiaste à la sortie du ciné.

Si on lâche : Oui, oui, j’ai beaucoup aimé.

Ça veut plutôt dire : "Je peux te garantir que la prochaine fois, je me souviendrai que c’est à mon tour de choisir le film !"


Contexte : Chouchou affalé sur le canapé à l’heure du dîner.

Si on lâche : Caro m’a encore parlé hier du super restau grec qui a ouvert le mois dernier…

Ça veut plutôt dire : "Il va falloir que je le dise combien de fois, exactement, pour que tu nous y réserves une table, bon sang ?"


Contexte : Chouchou, toujours affalé sur le canapé à l’heure du dîner.

Si on lâche : Tu as faim, toi, ce soir ?

Ça veut plutôt dire qu'on n'a pas du tout envie de faire à bouffer ! Un sixième de camembert et un vieux reste de coquillettes, c’est tout ce qu'il aura !


Contexte : de retour de chez le coiffeur.

Si on lâche : T’as vu comme il est beau, ce carré blond impeccable ?

Ça veut plutôt dire : "N’y pense même pas ! Je ne vais pas risquer de me décoiffer parce que je te fais penser à Sharon Stone !"


Contexte : Chouchou, sous la douche depuis vingt minutes.

Si on lâche : J’ai lu hier un article hyper intéressant sur l’épuisement des réserves d’eau de la planète…

Ça veut plutôt dire que ça serait franchement cool qu'il prenne enfin conscience qu'il y contribue largement !


Contexte : au coucher.

Si on lâche : Suis exténuée !

Ça veut plutôt dire : "N’y pense même pas ce soir !"


Contexte : au réveil.

Si on lâche : Suis exténuée !

Ça veut plutôt dire : "N'y pense même pas aujourd’hui !"

Contexte : en voiture (sans GPS), Chouchou au volant.

Si on lâche : J’aurais plutôt pris à gauche…

Ça veut plutôt dire qu'on est sûre qu'il fallait tourner à gauche, mais qu'on préfère ne pas contrarier le chauffeur en insistant. Dans deux minutes, il s'en rendra compte tout seul.


Contexte : en voiture (sans GPS), Chouchou toujours au volant.

Si on lâche : Tu sais quoi… on va passer par un joli petit village un peu plus loin ; paraît qu'il vaut le détour !

Ça veut plutôt dire que merde ! on vient de rater la sortie d’autoroute sans autre choix que de prendre la suivante, dans vingt kilomètres ! De toute façon, il le sait, Chouchou, qu'on n’a jamais été foutue de lire une carte !


Contexte : de retour d’une soirée.

Si on lâche : Elle a pris un coup de vieux, ton ex, non ?

Ça veut plutôt dire : "Comment se fait-il que les années s’inscrivent sur ma tronche, alors qu’elles sont imperceptibles sur la sienne ?"

Grrr…


Contexte : de retour de chez notre belle-mère.

Si on lâche : C’était encore... original, ce que nous a cuisiné ta mère !

Ça veut plutôt dire qu'il faut vraiment qu’elle arrête ses expériences culinaires de moins en moins concluantes ! Que notre estomac ne les supportera pas longtemps !


Contexte : Chouchou s'agace, il ne trouve pas le beurre.

Si on lâche : Il est pourtant exactement à sa place !

Ça veut plutôt dire que d'accord, on l'a peut-être rangé à côté des yaourts, alors que d'habitude il est à côté des oeufs, mais Chouchou et sa vision télescopique vont quand même bien finir par tomber dessus, non ? De toute façon, on ne se lèvera pas !


Contexte : devant la panière de linge sale.

Si on lâche : Je lance une machine ; tout est là, j’imagine !

Ça veut plutôt dire : " Si tu pouvais aller ramasser tes chaussettes sales qui traînent un peu partout et comprendre une bonne fois pour toutes que leur unique place est dans cette panière !"

Contexte : un lendemain de cuite.

Si on lâche : Il était sacrément vert, le champagne, hier soir, non ?

Ça veut plutôt dire que ce n’est évidemment pas la qualité dudit champagne qui est responsable de notre état, mais la quantité ingurgitée !


Contexte : l'heure et plusieurs autres éléments ne s'affichent plus sur l'ordinateur de bord de la voiture.

Si on lâche : Je roulais tranquille, j'ai voulu changer de station et pouf ! plus rien !

Ça veut plutôt dire : "Oui, bon, je cherchais une autre fréquence radio et j'ai peut-être légèrement déréglé les paramètres, à force d'actionner toutes les commandes ! Faut dire que j'y suis restée un moment ! Et pis, dans ces bagnoles chinoises, tout est quand même très compliqué ! Non? "


Alors, les Vénusiennes, on se comprend ?





19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
cartes postales dans un carton

Pour que les posts viennent à vous.

Merci, et à bientôt !