Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent

Elie Grimes

Encore une trouvaille au feeling et, ma foi, mon intuition m’a efficacement guidée ! Certes, j’ai trouvé la quatrième de couverture bien compliquée – sept prénoms y sont mentionnés en six lignes –, mais le titre m’attirait, tout comme l’histoire, version comédie new-yorkaise. Une trouvaille sympathique !

L'histoire :

Zoey est une jeune femme de trente ans au caractère trempé, menant sa petite vie entre son entreprise de traiteur à New-York qu’elle fait tourner avec son amie Sally, sa famille (parents, frère, grand-mère, oncles, tantes, cousine…) omniprésente et quelque peu intrusive, et ses amis d’enfance, dont Adrian, son complice de toujours. Débarque alors le célèbre critique gastronomique Matthew Ziegler, suffisant et vaniteux, pour faire voler en éclats les certitudes de Zoey.

Mon avis:

J’ai immédiatement aimé le style d’écriture de l’auteur, même si la construction des phrases est parfois un peu lourde. Ce roman « chick lit », écrit par une femme et s’adressant aux femmes, est rafraichissant, drôle et addictif. Il se situe entre le Journal de Bridget Jones et les chroniques croustillantes des protagonistes de Sex and the City, et nous livre une succession de situations cocasses et délicieuses.

Il y a beaucoup de personnages, c’est vrai, et je ne cache pas que quelques retours en arrière ont été nécessaires au début, mais on se les approprie en réalité rapidement.

 

Zoey, l’héroïne, est une incroyable casse-pieds, rebelle, capricieuse et parfois déroutante. Réfractaire aux réseaux sociaux, elle ne prend pas la mesure de l’implication de Sally, son associée et amie, dans sa petite entreprise gourmande. De ce fait, les rapports deviennent houleux. De même qu’avec son meilleur ami et son frère, qui lui reprochent peu à peu son irritabilité et son caractère invivable.

Attachante et détestable, la jeune femme nous embarque dans sa vie chaotique et truculente, dans ses rapports aux autres.

Autour d’elle, une mère froide et castratrice, Fran, qui finira par nous livrer ses peines ; une grand-mère adorée, Nana, qui lui a transmis le goût pour la cuisine et ne ménage pas vraiment sa petite-fille ; un frère complice, Dalton, railleur et sympathique ; un meilleur ami, Adrian, qui semble lui aussi cacher des choses, et une foule d’autres protagonistes qui donnent vie au roman.

Les très nombreux dialogues, drôles et bien exploités, offrent eux un rythme dynamique et régulier. L’on navigue entre New-York et sa banlieue chic, le rôle et la place de la famille – au détriment peut-être de l’importance de l’amitié –, les faux semblants, les mondanités, les scènes de sexe osées et bien écrites, la passion omniprésente pour la cuisine et… les secrets dévoilés au fil des pages.

Tous les ingrédients sont là pour embarquer le lecteur dans un tempo juste et bien dosé qui va crescendo : personnages hauts en couleurs, humour, amour, jalousie, ironie, sexe, gags et rebondissements, quelques blessures et un soupçon de clichés… On adore !

 

Une histoire légère mais pas tant que ça, pudique mais sulfureuse, piquante, juste ce qu’il faut.

Une jolie petite comédie romantique qui donne le sourire et tient ses promesses.

 

Alors, Zoey est-elle une gentille fille ou une vilaine ? Je vous laisse le découvrir.