Des vies en mieux

Anna Gavalda

Anna Gavalda est un auteur qui écrit avec peps, humour et réalisme. Avec ses tripes, son coeur, et surtout beaucoup de talent. Même si certains de ses romans ne sont pas forcément à mon goût, j'aime son regard sur la vie, la société, les gens.

Dans Des vies en mieux, on se laisse emporter, bousculer, espérer. On rit, on pleure, on applaudit aux propos des héros, tirades délicieusement acerbes ou enveloppées de velours. Perso, j'ai pris chacun des personnage en affection et ai eu du mal à les quitter.

C'est souvent le souci avec les nouvelles bien écrites, elles sont trop courtes et ça nous rend triste, vous ne trouvez pas?   

L'histoire :

Ou plutôt les histoires ! Trois nouvelles, trois personnages, trois tranches de vies d'aujourd'hui qui font sourire (ou pas), trois souffles d'optimisme sur des parcours très différents, des existences qu'il faut parfois bousculer pour se donner une chance, une vraie, d'approcher le bonheur, ou ce qu'on imagine l'être.

Mon avis:

Une écriture qui vous emporte immédiatement. Le talent est bien là, pourtant, je n'ai pas tout aimé d'Anna Gavalda. Ce livre est une prouesse stylistique qui vous fait passer par toutes les émotions et vous pousse à tourner les pages, encore et encore ; ne surtout pas interrompre la lecture, se laisser porter par ces vies et en espérer une autre, une meilleure, pour le héros de chaque histoire. Trois satyres sociales extrêmement bien écrites, même si pour moi, l'histoire de Mathilde reste la plus invraisemblable. Mais à ce propos, la vraie question la concernant n'est-elle pas justement de se dire : "Et pourquoi pas?"

La toute jeune Billie et son parler cru, son naturel désarmant, ses casseroles au derrière, son enfance misérable, la saleté, les coups. Cette gamine des Morilles (terrain dépotoir accueillant les gens du voyage) qui n'était pas destinée ni à l'éducation ni au bonheur découvre un matin en classe la pièce de théâtre On ne badine pas avec l'amour d'Aldred de Musset. Le choc. La révélation ! À travers la célèbre prose, Billie se transforme, s'interroge et... s'ouvre à l'amitié. La vraie, la pure, celle qui vous pousse, vous guide, vous rend invincible... littéralement, vous sauve.

Mathilde, 24 ans, étudiante, vit en collocation avec deux soeurs jumelles bien nunuches avec qui son quotidien n'est supportable que parce qu'elle vit la nuit et elles le jour, rendant possibles ces modes de vie aux antipodes. Mathilde perd tous ses repères le jour où elle oublie dans un café son sac à main, contenant entre autres une énorme somme d'argent. Sa vie s'écroule avant de s'emplir d'espoir lorsqu'un type lui dit l'avoir trouvé et propose de le lui ramener la semaine suivante. C'est cet homme, bon samaritain, qui changera la vie de Mathilde. Autant l'héroïne est attachante, un peu paumée dans une vie décousue parsemée de désillusions, étourdie, rigolote... autant l'histoire manque tout de même de crédibilité et me laisse un peu dubitative.

Yann, lui, est sensible, généreux, empathique, fragile, mais désespéré, écrasé par le quotidien ennuyeux qu'il a choisi (ben oui!) et qu'il vit par dépit. Un soir, une rencontre, un voisin, un dîner chez lui – aussi improvisé qu'improbable – et un déclic. Le besoin irrespirable de changer sa vie. Une bien jolie leçon racontée avec sensibilité et écrite avec talent.

Pas simple de procurer autant d'émotions au travers de nouvelles, souvent bien trop courtes, voire inachevées, selon moi. Et pourtant, ici, l'auteur réalise une prouesse.

Chapeau l'artiste !