Comme une ombre

Pascale et Gilles Legardinier

Legardinier, j'adore !

Il y a quelques années, j'ai dévoré, entre autres, J'ai encore menti !, Complètement cramé !, Demain j'arrête !...

Puis, très récemment : Une fois dans ma vie. Extra !

L'humour, l'optimisme, la maîtrise du verbe, l'originalité des histoires, l'aspect attachant des personnages, la présence de toutes les émotions possibles au travers de situations loufoques... sont pour moi tout ce qui qualifie le style de cet auteur.

Alors, lorsque j'ai acheté Comme une ombre, une réédition de 2017 agrémentée de ses secrets de fabrication et d'une nouvelle en bonus, pas un instant j'imaginais être déçue !

Et pourtant !  

L'histoire :

Alexandra, une jeune fille belle et extrêmement fortunée, grâce à papa chéri, riche à milliards. Des gardes du corps que ce dernier lui assigne et que la belle s'emploie à rendre chèvres. L'un d'entre eux qui, à priori, ne se laissera pas intimider. L'histoire démarre un soir à Rio, à une date particulière et sous un ciel merveilleusement étoilé.

Mon avis:

Comme j'ai pu ramer (si, si! c'est le mot !) pour parvenir jusqu'au bout ! Pff. Je me suis accrochée, forcée, ai fait des pauses de plusieurs jours avant de reprendre ma lecture. Et quand j'ai enfin lu le mot FIN, le soulagement ! Je pouvais oublier, vite, et passer à autre chose. Même les révélations de l'auteur sur la naissance de cette histoire, le travail sur celle-ci des années après pour éditer une nouvelle version, l'explication du pourquoi du comment de la fabrication de l'opus, n'ont pas aidé à lui donner une quelconque légitimité à mes yeux.

Le roman livre dès les premières pages son lot de clichés, de descriptions plus lourdes qu'utiles, son phrasé scolaire aux allures de dissertation vaguement travaillée. L'héroïne, Alexandra, est capricieuse et froide, pas vraiment attachante. L'intrigue manque d'intérêt, d'originalité, la fin est trop prévisible. Malgré le rythme et l'action dont l'auteur a voulu le pimenter, ce livre est ennuyeux, creux et bien décevant. Quel dommage !

Un point positif, néanmoins : le bonus de fin que nous offre Gilles est délicieux. Une petite quinzaine de pages pour une nouvelle émouvante que l'on savoure. Et là, on retrouve sa patte !

Ce roman est à oublier, mais hors de question pour autant de tourner le dos à Gilles Legardinier ! Vivement le prochain !